Une adoption responsable

Quelques conseils pour une adoption responsable.

Les animaux sont merveilleux et vous le savez car vous êtes en train de lire ces lignes.

Ils sont souvent maltraités mais le lien entre un animal et son humain reste incassable.

Malgré leurs expériences passées, ces animaux sont capables de vous donner leur amour inconditionnel et leur confiance absolue. En adoptant le BON animal pour vous, vous pouvez enrichir énormément votre vie et offrir un foyer accueillant à un animal qui n’a pas eu de chance. Vous sauvez cet animal et vous permettez à notre refuge d’attribuer sa place à un autre animal en détresse.

Vous sauvez deux vies.

Pour que cela soit possible, il faut une adoption responsable basée sur plusieurs principes décrits ci-dessous.

NE JAMAIS AGIR SUR UN COUP DE TÊTE.

Quand un animal rejoint votre famille, votre vie s’en trouve modifiée. Vous aurez un autre être vivant à votre charge qui comptera sur vous pour tout : la nourriture, l’amour, l’exercice, la sécurité, etc…

PRENEZ DU RECUL ET REFLECHISSEZ.

On ne peut pas adopter un animal pour voir si l’expérience nous plaît et puis changer d’avis quelques jours ou semaines plus tard. L’arrivée au refuge pour tous nos animaux est douloureux sur plusieurs points et nous faisons le maximum au sein du refuge pour combler les lacunes passées de ces animaux : maltraitance, sentiment d’abandon de ses anciens humains etc.... Tout retour d’adoption est donc un échec pour l’équipe et un risque de trauma pour l’animal.

De même aucun animal ne mérite d’être délaissé parce qu’il a été pris pour un jouet et perd de son intérêt en grandissant.

AYEZ CONSCIENCE DE VOTRE MODE DE VIE.

Si vous voyagez et que vous ne pouvez pas prendre votre animal avec vous, cela engendrera des frais de garde qui pèsera dans votre budget. Si cela est très récurrent, réfléchissez sur l’adoption d’un chat plutôt qu’un chien dont le lien affectif entre le maître et lui est plus essentiel dans sa vie.

AYEZ CONSCIENCE DE VOS PROPRES LIMITES.

Les premiers temps après l’adoption peuvent amener des problèmes, et il faudra vous armer de patience. Si vous n’êtes pas prêt à affronter les difficultés initiales, il vaut mieux abandonner l’idée.

Pour autant, les animaux de refuge ne sont pas toujours difficiles. De plus, la durée passée au refuge n’est pas toujours à mettre en relation avec le temps dont il aura besoin pour s’adapter à sa nouvelle vie.

N’ADOPTEZ PAS DE JEUNE CHIOT.

Si vous n’êtes pas prêt à prendre le temps et faire l’effort de lui apprendre la propreté pendant ses 6 premiers mois. Chaque chiot est différent. Même si vous avez eu un chiot auparavant et qu’il a appris à être propre très rapidement, ne partez pas sur cette hypothèse en prenant un nouveau chiot. Cela peut être complétement différent avec ce nouveau chiot et cela ne sera pas pour autant de sa « faute ».

NE PRENEZ PAS DE JEUNE CHIEN OU DE CHIEN ATHLETIQUE.

Si vous avez des problèmes de santé qui vous handicapent ou en raison de votre âge. Soyez conscients de vos capacités physiques et des besoins de votre animal.

NE PRENEZ PAS DE JEUNE CHIEN.

Si vous êtes d’un « certain » âge à moins que vous sachiez avec certitude que le chien aura un foyer si vous veniez à décéder. Nous devrions d’ailleurs TOUS en parler autour de nous en cas d’événements malheureux quel que soit notre âge, pour identifier des personnes (amies, famille, connaissances) prêtes à prendre en charge notre compagnon pour lui éviter d’être mis au refuge. Cela est également un acte d’amour que d’y penser.

N’ADOPTEZ PAS UN CHIEN DIT « FUGUEUR » OU « CRAINTIF ».

Si vous n’avez pas de jardin clôturé, sauf si vous êtes prêts à clôturer votre terrain et de le faire avant l’arrivée du chien pour éviter qu’il soit à l’attache à cause de cela. Certains chiens ont une longue histoire d’errance et de vagabondage, s’ils s’échappent rapidement après leur arrivée dans leur nouveau foyer, il y a peu d’espoir de les retrouver rapidement ou de les retrouver tout simplement. Cela apportera de la peine dans votre foyer, une frustation au sein du refuge, la mobilisation de nos bénévoles pour essayer de le retrouver et un risque pour l’animal.

N’ESSAYER PAS DE REMPLACER ABSOLUMENT VOTRE ANIMAL DISPARU.

Chaque animal a son propre caractère. Si celui-ci n’est pas le même que votre précédent animal, cela induira, pour vous de la frustration et éventuellement un retour au refuge, pour l’animal une incompréhension de votre mécontentement et l’échec de son adoption.

De plus, votre précédent compagnon pouvait correspondre à un mode de vie ou une situation personnelle qui n’est plus la même aujourd’hui.

Pour un chien par exemple, vous avez toujours eu des chiens de berger mais votre santé devient précaire et vous n’avez plus envie de grandes balades ? Peut-être est-il temps de regarder une race qui vous conviendra mieux maintenant. Toutes les races ont leurs avantages et vous pourriez tomber amoureux d’une race que vous ne regardiez pas jusqu’à maintenant ou que vous ne connaissiez pas auparavant. Si vous souhaitez rester malgré tout sur la même race, alors peut-être se diriger sur un animal plus âgé qui nécessitera moins d’exercice et sera plus calme.

Nous ne voulons décourager personne. Nous voulons que chaque animal et chaque maître trouvent chaussure à son pied pour que vous et votre compagnon puissiez commencer une nouvelle vie heureuse ensemble.

PARLEZ DE VOS DIFFICULTES.

Les problèmes que vous rencontrerez, d’autres auront déjà dû y faire face, alors pas de panique : on vous aidera. Ne restez pas seul avec vos ennuis, vos questions mais venez en discuter au refuge de vive voix ou par téléphone.

On ne pourra jamais vous critiquer de demander des conseils ou de l’aide.

NE RESTEZ PAS SEUL.

Beaucoup de villes en France ont un club canin où vous pouvez suivre des cours d’éducation ou d’agility. C’est une excellente façon de rencontrer d’autres amoureux des chiens et cela peut beaucoup renforcer la complicité entre le chien et son maître. C’est également très bien pour améliorer le comportement, s’il en est besoin, et pour sa sociabilisation.